L’arbre de la Liberté

12 juillet 2018

En 1989, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution Française (1789-1989), « l’Arbre de la Liberté » a été planté dans chaque commune.

Il est devenu au cours du XIXe siècle un des symboles de la République française avec la Marianne ou la semeuse. Il figure depuis 1999 sur les pièces françaises d’un euro et de deux euros.

En 1989, les fêtes de fin d’année scolaire ont eu pour thème le bicentenaire de la Révolution Française. Bonnets phrygiens, tissus rayés bleu, blanc, rouge ont été portés par bon nombre d’écoliers.

La Carmagnole et la Marseillaise ont été chantées et dansées aussi !

A Gaudiempré, l’arbre de la Liberté a été planté en face de la Mairie, rue de Saint Amand. C’est un bel érable argenté.

Plantation de l’arbre de la Liberté par les deux adjoints : Francis Desbureaux et Luc Delaporte, sous l’œil vigilant du Maire, Siméon Menuge.

 

Les petits révolutionnaires chantent devant l’arbre fraîchement planté.

 

Juillet 2018 : l’arbre a bien changé en 29 ans !

 

« C’est un beau, un vrai symbole pour la Liberté qu’un arbre ! La Liberté a ses racines dans le cœur du peuple comme l’arbre dans le cœur de la terre ; comme l’arbre, elle élève et déploie ses rameaux dans le ciel ; comme l’arbre elle grandit sans cesse et couvre des générations de son ombre ».

Victor Hugo, Discours lors de la plantation d’un arbre de la liberté sur la place des Vosges, le 2 mars 1848.

Continue reading...

L’arbre de la PAIX

En 1995, toutes les communes de France ont été invitées à planter « L’Arbre de la Paix », pour commémorer le 50e anniversaire de l’Armistice du 8 mai 1945.

Gaudiempré n’a pas failli à la règle, comme le montrent les photos prises par Denis LAMARRE à l’époque :

Siméon MENUGE, Maire, invite deux jeunes du village à planter « L’Arbre de la Paix ».

Mission accomplie par Yann DELAPORTE et Christophe DEPREZ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, L’Arbre de la Paix, un bel hêtre pourpre, est toujours visible sur le terrain communal, derrière la salle polyvalente :

Mai 2018 : petit arbre est devenu GRAND !

 

« Chaque arbre est le symbole vivant de la paix et de l’espoir. Avec ses racines profondément ancrées dans la terre et ses branches qui s’élancent vers le ciel, il nous dit que pour aspirer à aller toujours plus haut, nous aussi nous devons être bien enracinés au sol car, aussi haut que nous nous élancions, c’est toujours de nos racines que nous puisons notre force. »

Wangari Maathai (1940-2004) biologiste « Celle qui plante les arbres » : première femme africaine à recevoir le prix Nobel de la Paix pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix.

 

 

 

 

Continue reading...

Gilbert ELLIOTT (1925-2006), notre peintre amateur

Gilbert est né le 11 décembre 1925 à Gaudiempré au 1 rue de Saint Amand.

Ses parents : Irène Blondel, originaire du village, et Charles Elliott, son époux, un anglais blessé lors de la 1ère guerre mondiale, jardinier au cimetière anglais de Saternault.

Gilbert a quitté le village quand il a épousé Gisèle Descamps le 19 avril 1949, à Hénin Liétard (ancien nom d’Hénin Beaumont).

Gilbert et Gisèle le 19 avril 1949

Avec Gisèle, il a eu trois enfants : Patricia, Marc et Eric.

D’abord dessinateur aux Ponts et Chaussées à Arras, il a ensuite travaillé aux Houillères du Bassin Nord-Pas de Calais, en tant que géomètre.

Très minutieux, il avait hérité de son père sa passion pour le jardinage. Il aimait particulièrement les roses.

Il avait aussi un don certain pour le dessin et la peinture. Il a laissé quelques toiles réalisées dans ses jeunes années, notamment le « Portrait du Christ en croix » qu’il a offert à l’église de Gaudiempré : http://gaudiempre.fr/lacommune/histoire-et-patrimoine/leglise/

Il est décédé le 3 février 2006, suivi une semaine plus tard par sa femme Gisèle. Ils reposent tous les deux dans le cimetière d’Hénin Beaumont.

Merci à son fils Eric et à sa nièce Nicole pour les documents qui illustrent cet article (photos de Gilbert et de quelques-uns de ses tableaux).

Des tableaux de Gilbert ELLIOTT :

Paysage : La maison près du pont. Huile sur toile H : 46 cm ; L : 61 cm

 

Portrait : La fille aux rubans bleus. Huile sur toile : H : 46 cm ; L : 38 cm

 

Nature morte : Le bouquet d’anémones. Huile sur toile : H : 38 cm ; L : 46 cm

 

Continue reading...

Et à Gaudiempré coule le Beaucamp

Le Beaucamp est un petit ruisseau qui prend sa source à Gaudiempré, en bout de territoire, vers Hénu. Souvent, il commence à couler au début du printemps, jusqu’au mois de juin.

Il se jette dans la Kilienne à Pas en Artois, la Kilienne étant un affluent, en rive droite, de l’Authie. Gaudiempré compte parmi les 156 communes, du Pas de Calais et de la Somme, qui font partie du bassin versant de l’Authie.

Le Beaucamp, le 25 mars 2018.

L’Authie est le fleuve de notre région qui prend sa source à Coigneux à 98 m d’altitude et se jette dans la Manche entre Berck et Fort-Mahon après un parcours de 95 Km.

Pour aborder les grandes thématiques de l’eau, et spécialement avec l’Authie, vous pouvez visionner deux films :

  • Un film de 10 mn 57 s pour le grand public et les scolaires, dans lequel vous retrouverez les inondations de Pas en Artois du 7 juin 2016 (à 7:54).

https://www.youtube.com/watch?v=7ktEZSxW7RE

  • Un film de 14 mn 20 s pour les aménageurs du territoire (élus, gestionnaires, agriculteurs…) qui veulent approfondir la question. Ce film explique notamment ce qu’est un S.A.G.E. (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux).

http://www.youtube.com/watch?v=bMmsav7NPaQ

Pour en savoir plus :

http://www.eptb-authie.fr/public/?code=le-territoire-du-sage

 

 

 

 

Continue reading...

L’église

12 février 2018

Eglise Saint Nicolas

Le portrait du Christ en croix :

Au fond de l’église, vous pouvez voir un tableau réalisé au siècle dernier par un habitant de Gaudiempré.

Huile sur toile (H : 1,20 m L : 1,08 m)

Ce peintre amateur de talent s’appelle Gilbert ELLIOTT (1925-2006)

Il a passé son enfance au 1 rue de Saint Amand à Gaudiempré.

Il a fait don de ce tableau à l’église de son village natal.

GIlbert ELLIOTT chez ses parents au 1 rue de St Amand à Gaudiempré

Pour en savoir plus sur Gilbert ELLIOTT : http://gaudiempre.fr/accueil/gilbert-elliott-1925-2006-notre-peintre-amateur/

La cloche de l’église :

Elle date de 1885.

Voilà le texte qu’on peut lire sur la cloche, écrit en relief :

Je m’appelle Adelle-Idalie.

J’ai eu pour parrain M. le Comte de Pas

et pour marraine Mme Labbé née Adelle Wable.

Gaudiempré 1885

M. L. Vaillant étant maire et M.B. Taubois étant curé.

Conseillers municipaux :

M.M.  J.B. Héquet, A. Blanchart, A. Roussel, C. Blanchart, P. Cuisinier

L. François, H. Parvilliers, E. Leclercq, C. Vicogne

P. DROUOT ET NEVEU

FONDEUR A DOUAI

 Document consultable aux archives départementales de Dainville (Centre Mahaut d’Artois : 1, rue du 19 mars 1962) :

Lettre du 4 juin 1885, accompagnant le devis de la nouvelle cloche, de Charles DROUOT, neveu, fondeur à Douai, à Monsieur Vaillant, maire de Gaudiempré.

Continue reading...

Histoires de blasons

23 janvier 2018

Le blason de Gaudiempré :

Un blason est un ensemble de couleurs et de dessins peints sur un bouclier (ou écu).

Les guerriers s’en servaient pour se protéger, mais aussi pour s’identifier sur les champs de bataille, afin de ne pas s’entre-tuer entre membres d’un même clan.

Le blason de Gaudiempré

 

Description du blason de Gaudiempré en langage héraldique :

« De sinople à la fasce ondée d’argent, accompagnée en chef à destre d’un soleil d’or. »

 L’héraldique est la science ou l’art qui étudie les blasons et les armoiries. Son vocabulaire est très particulier. Voici quelques éléments pour traduire la phrase ci-dessus :

  • sinople : vert
  • fasce : bandeau horizontal
  • ondée : ondulée
  • en chef : placé en haut
  • à destre : à droite

Nous voyons le soleil à gauche, et pourtant il est bien écrit « à droite ». Pourquoi ?

Il faut savoir que l’écu est représentatif de celui qui le porte. Quand le chevalier le tient à son bras, le côté que l’on voit à notre gauche correspond à sa droite à lui !

Signification des trois couleurs du blason de Gaudiempré :

  • le vert : intelligence, grandeur, vertu, prestige
  • l’argent : netteté, pureté, sagesse
  • l’or : santé, joie, espérance, liberté

 

Le blason populaire :

On appelait blason populaire (nom jeté, sobriquet, surnom) une formule désignant plaisamment les habitants d’une commune. En général il était donné par les habitants des communes voisines, à titre de moquerie.

« Ches mouviards à bé jaune ed Gaudiempré. »

Les merles à bec jaune de Gaudiempré.

On utilise toujours ce surnom. Une association de la commune l’a repris dans son nom, « Le Club des Mouviards ».

Continue reading...

Andrew Charles MYNARSKI, un héros canadien

11 décembre 2017

Andrew Charles MYNARSKI  (1916-1944)

Chaque année, au mois de juin, à Gaudiempré, le « Souvenir Français d’Arras et environs », organise, avec la participation de la commune, une cérémonie commémorative en l’honneur du pilote Andrew Charles  Mynarski. L’avion de ce canadien s’est écrasé à Gaudiempré en 1944. Avant, l’homme avait sauté en parachute, mais il n’avait pas survécu à ses brûlures. Ses restes reposent dans le cimetière de Méharicourt.

Pour plus de détails, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.souvenirfrancaisarras.com/node/77

Un Bombardier Lancaster, comme celui de A.C. Mynarski

Le monument canadien :

Des érables ont été plantés derrière la stèle, pour rappeler le drapeau canadien.

Stèle érigée en 1981, sur la route de Saint Amand D23,  au carrefour de la Chaussée Brunehaut

Deux textes intéressants figurent à cet endroit :

Sur la stèle :

DANS LE PRE DERRIERE

CE MONUMENT LE BOMBARDIER

LANCASTER VR-KB 726 DU 419

(MOOSE) SQUADRON R.C.A.F.

S’ECRASAIT DANS LA NUIT

DU 12 AU 13 JUIN 1944

A LA MEMOIRE

DU PILOT/OFFICIER

ANDY CHARLES MYNARSKI

27 ANS    V.C.

LE SOUVENIR FRANCAIS

ARRAS ET ENVIRONS

 

Sur une petite plaque, sous la stèle, à gauche :

Les restes du P.O (air Gnr) A.C. MYNARSKI V.C. reposent

dans le Cimetière Communal de MEHARICOURT

Tombe 40    British Plot

Les lettres « V.C. » qui figurent sur chaque plaque ou stèle signifient « Victoria Cross ».

C’est la plus haute distinction britannique, et A.C. Mynarski a été le premier des trois aviateurs canadiens de la 2e guerre mondiale à la recevoir. Elle est gravée sur sa tombe. On y voit un lion et l’inscription « For Valour », qui signifie « Pour la bravoure ».

En hommage au pilote mort en héros, on peut chanter l’hymne canadien :

« Ô Canada, Terre de nos aïeux,

Ton front est ceint de fleurons glorieux.

Car ton bras sait porter l’épée,

il sait porter la croix.

Ton histoire est une épopée

des plus brillants exploits.

Et ta valeur, de foi trempée,

protègera nos foyers et nos droits. (bis) »

La plaque en hommage aux passeurs :

La plaque fixée sur le mur de l’église

Texte :

EN CETTE COMMUNE LE 13 JUIN 1944

S’EST ABATTU UN LANCASTER DE LA

« ROYAL CANADIAN AIR FORCE »

IMMATRICULE « VR – A  KB – 726 »

CETTE PLAQUE, DEDIEE A LA

MEMOIRE DE L’OFFICIER-PILOTE

ANDREW CHARLES MYNARSKI, V.C.

FUT DEVOILEE LE 13 JUIN 1981

PAR SES SIX COMPAGNONS D’EQUIPAGE,

EN HOMMAGE ET RECONNAISSANCE AUX

« PASSEURS DU NORD », AFFILIES A LA

« ROYAL AIR FORCES ESCAPING SOCIETY »

RASSEMBLES ICI CE JOUR ET A TOUS

LES CITOYENS FRANCAIS QUI ONT PORTE

SECOURS AUX AVIATEURS DES FORCES

ALLIEES TOMBES SUR LE SOL DE FRANCE.

A la fin de la cérémonie, « L’Acte du Souvenir » est lu en français et en anglais.

C’est une strophe d’un poème écrit par l’anglais Robert Laurence BINYON (1869-1943),

qui s’intitule « For the Fallen ».

Acte du Souvenir

« Ils ne vieilliront pas comme nous, qui leur avons survécu.
Ils ne connaîtront jamais l’outrage ni le poids des années.
Quand viendra l’heure du crépuscule et celle de l’aurore,
Nous nous souviendrons d’eux. »

For the Fallen

« They shall grow not old, as we that are left grow old :
Age shall not weary them, nor the years condemn.
At the going down of the sun and in the morning
We will remember them. »

Photos prises lors d’une cérémonie :

Hommage à A.C. MYNARSKI

Hommage aux passeurs.

Continue reading...